Avril 2012



Ne dépouillez PAS toujours

La conception de pièces en plastique peut être un processus complexe en toute circonstance, et la conception de produits entièrement nouveaux présente encore plus de difficultés. Un concepteur sait rarement à l'avance quelle petite astuce ou idée va rendre facile ce qui était difficile ou possible ce qui paraissait impossible C'est pourquoi nous proposons de nouvelles « Suggestions de Conception » chaque mois. Ceci dit, une fois de temps en temps, nous en retrouvons certaines qui semblent si importantes qu'elles valent la peine d'y revenir. Voici une "Suggestion de conception classique" de janvier 2010.


Nous avons si souvent insisté sur la nécessité d'une dépouille dans les pièces moulées par injection que nous allons maintenant vous surprendre en vous disant que certaines formes, non seulement n'en ont pas besoin, mais fonctionnent même mieux sans dépouille C'est la vérité, et si nous n'en avons encore jamais parlé c'est que nous venons d'ajouter cette capacité à notre processus de moulage par injection.


Ces formes sont généralement des trous de vis utilisés pour raccorder des pièces en plastique (par exemple la moitié avant et la moitié arrière d'une coque en plastique) à l'aide de vis auto-taraudeuses. Les trous sont formés par des éléments dans le moule appelés "noyaux" (voir Figure 1).

Figure 1 : Exemple de noyau utilisé pour former un trou dans une pièce moulée.

Figure 1 : Exemple de noyau utilisé pour former un trou dans une pièce moulée.


Auparavant, pour créer des noyaux dans le moule, nous les usinions directement dans le corps du moule en aluminium. Les noyaux hauts et fins pouvaient « adhérer » à la pièce en plastique et se briser quand les pièces étaient éjectées. Afin de renforcer ces noyaux et réduire les contraintes d'éjection, nous demandions à ce qu'ils soient dépouillés de façon à leur donner une forme légèrement cônique et étroite. Les trous de vis coniques qu'ils produisaient pouvaient créer des problèmes. À moins d'être aussi conique que le trou (comme une vis à bois), la vis serait de plus en plus contrainte au fur et à mesure qu'on la visserait dans le trou conique. A force la serrer , elle pourrait fissurer la pièce. Mais si elle ne l'était pas assez, elle pourrait « foirer » et ne pas tenir.


Les longues vis droites, les trous d'implantation coniques et les lignes de soudure faisaient mauvais ménage. Si le trou et la vis correspondante étaient courts, la pièce pouvait être produite avec succès. Quant aux modèles comportant des trous plus profonds, ils faisaient malheureusement l'objet d'une réponse négative et nous ne fournissions pas de devis.


Tout ça, c'est du passé. Maintenant, Protomold peut produire des trous de petit diamètre ayant un rapport longueur/diamètre élevé, à l'aide de broches en acier ajoutés dans le moule. Supposons par exemple que vous soyez en train de créer une pièce comportant un trou d'une profondeur de ¾ de pouce par un diamètre de 1/8e de pouce (voir Figure 2). Il vous suffira d'inclure cette géométrie dans votre modèle de CAO 3D et notre logiciel propriétaire effectuera alors son travail et créera le moule avec une broche-noyau cylindrique pour former le trou (voir Figure 3).

Figure 2: Exemple de pièce ayant des trous d'une profondeur de ¾ de pouce.

Figure 2: Exemple de pièce ayant des trous d'une profondeur de ¾ de pouce.

Figure 3 : Moule muni de broches-noyaux en acier pour la pièce.

Figure 3 : Moule muni de broches-noyaux en acier pour la pièce.


Pour vous, cette innovation se traduit par deux changements. Premièrement, nous pouvons maintenant mouler des pièces comportant des trous plus profonds et plus étroits. Deuxièmement (et voilà l'info-choc) vous n'avez plus à appliquer de dépouille à ces formes. Ceci pour des raisons très simples : une broche en acier est suffisamment solide pour supporter les contraintes de l'éjection, et sa surface est suffisamment lisse pour se dégager proprement de la pièce sans dépouille. Il ne devrait y avoir aucun problème au niveau de l'esthétique de la pièce ainsi obtenue, d'autant que tout problème éventuel se trouvant à l'intérieur du trou serait invisible.


La taille du trou dans votre pièce sera déterminée par la taille de la vis autotaraudeuse que vous utiliserez pour l'assemblage. Le trou lui-même sera légèrement plus grand que le diamètre à fond de filet de la fixation (c'est à dire le diamètre de la tige à la racine du filet). Généralement, le fabricant spécifiera le diamètre du trou d'implantation dans les caractéristiques techniques de ses vis. En dernier lieu, il faut savoir que certaines vis sont prévues pour des matières plastiques particulières. Si vous changez de matière en cours de prototypage, vérifiez que le type de fixations que vous envisagez reste le bon.