Juin 2013



Comment bien nommer vos fichiers ?

La conception assistée par ordinateur offre bien des avantages. Elle permet de modifier facilement un modèle CAO et de distribuer aisément les fichiers CAO pour évaluation ou demande de devis. Une fois la conception finalisée, on peut envoyer ces fichiers à un système de fabrication assistée par ordinateur pour le prototypage ou la production en volume. Plus tard, si on a encore besoin des mêmes pièces, il suffit de retrouver leur modèle CAO, ou leur référence si les modèles sont conservés ailleurs, et il est alors possible de produire toutes les pièces voulues.


Mais cette simplicité comporte un risque. Du fait même qu'elle facilite la production (et la reproduction) des fichiers, la CAO peut entraîner une multitude de révisions à divers stades du développement et créer la confusion entre différentes versions. Les phases de développement au cours desquelles plusieurs versions peuvent être produites sont très nombreuses. Les clients de Proto Labs téléchargent souvent plusieurs versions de leur modèle pour obtenir un devis ProtoQuote. De même, nous pouvons produire des pièces à partir d'un modèle CAO, puis ce modèle est modifié suite aux essais fonctionnels des pièces prototypes et il nous est soumis à nouveau. Dans ces deux cas, si par erreur la version soumise pour la production est obsolète, le client recevra les mauvaises pièces, avec pour conséquence des pertes de temps et d'argent.


Dans certains cas, une simple numérotation séquentielle sera suffisante pour éviter tout problème. Dans d'autre cas, cependant, il pourra s'avérer nécessaire de revenir en arrière et de choisir une version antérieure d'un modèle. Ou bien, lorsque plusieurs personnes sont chargées d'évaluer un modèle CAO, il pourra arriver que chacune d'entre elles renvoie sa propre version modifiée du fichier, sans qu'aucune de ces versions ne représente la version définitive suivante jusqu'à ce que toutes les modifications aient été fusionnées. Deux types de discipline permettent d'éviter ces problèmes. Le premier est une méthodologie claire pour nommer/numéroter (et documenter) les révisions successives d'un fichier. Le deuxième est une approche commune de l'évaluation des modèles et de la gestion des révisions.


Si les modèles sont produits par une seule personne, pratiquement n'importe quel système conviendra. Désignez les révisions successives par des lettres ou des chiffres consécutifs, ou utilisez un système à plusieurs niveaux comme ci-après :


  • 1.0, 1,1, 1,2, 2,0
  • 1a, 1b, 1c, 2a
  • Si vous êtes certain de ne pas produire plus d’une version par jour, vous pouvez repérer la version la plus récente en intégrant la date dans le nom du fichier (ex.: cam.avril6, cam.avril9).

Même si ces systèmes sont très simples, ils nécessitent malgré tout une certaine discipline. Si vous décidez, par exemple, de revenir à un modèle antérieur, vous créerez toutes sortes de problèmes en réutilisant le même nom. Autrement dit, si votre révision 2.0 ne donne pas les résultats escomptés et vous revenez à 1.2, désignez cette version par un nouveau nom tel que 2.1 ou 3.0 à moins d’être absolument sûr de pouvoir faire disparaitre complètement la version 2.0. La Figure 1 illustre la mise en œuvre d'un système classique de dénomination.

Figure 1 : Diagramme de dénomination

Figure 1 : Diagramme de dénomination


Si plusieurs personnes sont impliquées dans le développement CAO et l'évaluation des modèles, il est indispensable de disposer d'un référentiel des modèles courants, de préférence sous le contrôle d'un seul responsable. Nous ne pouvons pas vous dire comment fusionner des modifications individuelles de votre modèle mais il est évident qu'elles doivent être fusionnées – réconciliées en cas de conflit – et le modèle ainsi obtenu doit recevoir un nom approprié. Nous pouvons cependant vous signaler un certain nombre de pièges à éviter :


  • N'utilisez jamais le même nom pour plusieurs versions modifiées d'un fichier, même brièvement. Cette situation pourra facilement se produire si vous envoyez un fichier pour évaluation et la ou les personne(s) chargée(s) de l'évaluer le modifie(nt) et le renvoie(nt) sans changer son nom.
  • Dissuadez vos collègues d'inventer leurs propres conventions de dénomination. Si l'une des personnes chargées de l'évaluation ajoute ses initiales, une autre la date du jour, une troisième utilise le numéro de version suivant et une autre encore ajoute un « b » au nom ou au numéro du fichier, vous aurez bien du mal à vous y reconnaitre. Une solution simple consistera à demander aux destinataires du fichier de renommer immédiatement la version qu'ils reçoivent en y ajoutant leurs initiales.

Remarque : Il existe des programmes de gestion des révisions et des versions mais la plupart sont conçus pour gérer des processus extrêmement complexes comme le développement de logiciels ou la conception de sites web de grande taille, et leur utilisation pourra être disproportionnée avec le développement de pièces.


Pour finir, lorsque vous soumettez vos modèles pour obtenir un devis ProtoQuote, votre désignation des révisions, quelle qu'elle soit, fera partie intégrante du nom de fichier saisi. Si vos pièces sont désignées par des noms et des chiffres, saisissez les deux (y compris votre désignation des révisions) dans le champ « numéro/nom de pièce ».


Avez-vous une approche différente du contrôle de nomination de vos fichiers ? Si c'est le cas, merci de bien vouloir nous en faire part en vue d'un prochain article publié sur le Blog de Proto Labs en nous envoyant un email à l’adresse suivant : marketing@protolabs.fr