Le grand défi d’ingénierie de demain

jeudi 25 mars 2021 Protolabs

Cela fait des générations que les ingénieurs prennent en compte le développement durable lors de la phase de conception. L’utilisation parcimonieuse des ressources à toujours été un facteur dans la fabrication des objets, mais ces dernières années, ce concept de durabilité a pris de plus en plus de place dans la conscience et les discours publics. En conséquence, les gouvernements et les entreprises signent des accords sur le changement climatique, et la législation évolue très vite. Les marques vont donc devoir réagir très vite pour respecter le niveau d’engagement qui leur est imposé par la loi.

Les changements ont été continus  au fil des ans, mais certains secteurs spécifiques ont dû évoluer plus brusquement sous la pression de la concurrence ou de changements radicaux dans la réglementation les concernant. Les transports, notamment aérospatiale et automobile - sont l’objet d’une attention particulière depuis des années et ont réagi en investissant dans l’efficacité énergétique et les technologies de réduction des émissions de particules et de gaz carbonique. Certains biens de consommation ont également fait l’objet de critiques, et des marques ont pris des mesures contre les emballages excessifs, la production de CO2 tout en commençant à utiliser des matériaux recyclés ou biodégradables.

Ces changements sont tous bien documentés, et de nombreux ingénieurs concepteurs sont totalement engagés dans  le développement durable, mais en général, leurs connaissances ne sont pas encore assez pointues pour se préparer aux évolutions extrêmement rapides que nous pouvons attendre dans la prochaine décennie.

Et ces évolutions arrivent. Dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat, l’Union européenne a actualisé en décembre dernier son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Le même mois, le gouvernement britannique a annoncé son intention de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 68 % dans le même laps de temps. Cet objectif très ambitieux est soutenu par un plan de « révolution industrielle verte » en dix points, qui prévoit notamment une augmentation significative des investissements en R&D.

La réduction des déchets est également un facteur clé  du développement durable.  . Non seulement l’économie circulaire est essentielle dans la lutte contre les déchets plastiques, mais il faut aussi changer la façon dont les concepteurs envisagent les produits fabriqués dans cette matière. Les producteurs seront obligés de « récupérer » les déchets et les consommateurs seront soumis à une réduction de leur consommation de plastique. La stratégie de l’UE sur les plastiques et la stratégie du gouvernement britannique sur les déchets visent à lutter contre le gaspillage et les déchets dangereux par des mesures législatives. Les mesures ne se limiteront pas aux plastiques à usage unique et contribueront à la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations unies.

Les gouvernements feront davantage pression sur les fabricants et sur ceux qui conçoivent les produits, créant ainsi le grand défi technique de demain.

Préparation par le partage des connaissances

Les ingénieurs d’études qui se sont déjà engagés fortement dans  le développement durable sont en mesure de partager leurs connaissances et leurs idées pour aider leurs pairs à relever ce défi.

Le Dr Simon Lockrey fait le lien entre les domaines techniques, commerciaux, créatifs et le développement durable. Il est actuellement maître de conférences au RMIT, en Australie, dans le domaine de la durabilité et du design, directeur exécutif de Glowpear et siège au conseil d'administration de l'International Sustainable Development Research Society.

"We face grand challenges this century, such as climate change, resource limits, food security issues and water shortage. Increasingly, designers and engineers need to be cognizant of the impact the products and services they create have on the world in light of such problems. Life cycle assessment is one way to understand these issues, and the InspirON event from Protolabs will help illuminate this world's best practice method so that it can be applied on projects of the future.”

Le Dr Vannessa Goodship est une professionnelle accomplie dans le domaine du plastique et du recyclage. Elle dispose d'un large éventail de connaissances et d'une grande expérience, tant dans l'industrie que dans le monde universitaire. Elle est actuellement professeur associé à l'université de Warwick, au Royaume-Uni.

“Sustainability: Leaving it to somebody else is no longer an option. The time to act is now. The time to learn is now. The person to do it is you. Join the InspirON Sustainability Training Hackathon, share in the design of the future, meet the community, make the connections, make a difference! Yes – I mean you!”

Les ingénieurs & concepteurs qui doivent développer leurs connaissances et leurs compétences pour se préparer à relever le défi qui les attend doivent bénéficier d’une assistance. L’expertise en ingénierie dans le domaine de la durabilité est souvent partagée par un nombre relativement restreint de personnes, il est donc important de prendre des dispositions pour aider à diffuser ces connaissances.

Ce partage est essentiel non seulement pour les ingénieurs concepteurs, mais aussi pour les entreprises et les marques qui les emploient. Les plastiques recyclés, les bioplastiques et l’efficacité de la production sont des exemples spécifiques de ce que de nombreuses entreprises ont déjà mis en œuvre, mais une approche globale de la durabilité, telle que l’analyse du cycle de vie (ACV), deviendra partout une nécessité afin de répondre à la demande des consommateurs et à la législation relative aux Objectifs de développement durable.

Le hackathon InspirON sur le thème du développement durable de Protolabs offre justement le soutien nécessaire pour aider à relever ce défi. Il s’agit d’un événement de formation en ligne, en partenariat avec l’Institution of Engineering and Technology (IET) et Wevolver, qui  s’articulera autour de séminaires de formation dirigés par un certain nombre d’experts du secteur, tels que Simon Lockrey et Vannessa Goodship. Il couvrira une variété de sujets, dont les erreurs courantes commises, les meilleures pratiques - aujourd’hui et à l’avenir, les avancées en matière de matières durables et bien d’autres encore. Il proposera également un défi d’équipe passionnant qui aidera à mettre ces apprentissages en pratique.

L’événement étant gratuit et son  nombre de places étant limité, il est préférable de faire vite pour pouvoir y participer.

Avec le hackathon de formation à la durabilité de Protolabs, les ingénieurs et concepteurs seront mieux placés pour répondre aux exigences réglementaires et aux demandes des consommateurs de demain - pour eux-mêmes, pour leurs employeurs et pour leurs clients.

Pour vous inscrire en tant que participant, veuillez cliquer ici